Retour aux domaines

Partager

Site web du domaine

Le Domaine Jean Grivot est l’un des petits domaines familiaux les plus remarquables de la Bourgogne et son histoire est typique d’une famille bourguignonne. Dans les années 1930, les Grivot étaient parmi les premiers à embouteiller et à vendre leur propre vin dans la région de Vosnes-Romanée. Depuis 1987, le domaine est géré par Étienne Grivot, vigneron de cinquième génération, et sa femme, Marielle.

Le domaine s’étend sur une superficie totale de 15 hectares, mais conformément à la mode bourguignonne stipulant que « ce qui est petit est mignon », les vignes sont réparties sur de petites parcelles appartenant à 22 appellations différentes. Il s’agit évidemment d’une collection sublime de petites parcelles, y compris 6 premiers crus à Vosnes-Romanée (les Chaumes, les Rouges, Aux Brûlées, les Beaumonts, Aux Reignots et les Suchots) ainsi que des parcelles dans les appellations Chambolle-Musigny la Combe d'Orveau, Clos Vougeot, Échezeaux et Richebourg. L’âge moyen des vignes est de 45 à 50 ans.

Lorsqu’il a pris les rênes du domaine, Étienne souhaitait produire des vins plus concentrés, semblables aux excellents millésimes de 1929 et de 1937, qui sont toujours dans la cave des Grivot. Lors d’une dégustation en compagnie de ses amis Dominique Lafon et Christophe Roumier, il a réalisé que la fertilisation excessive avait détruit le sol de la Bourgogne au cours des années 1960 et 1970 et que les vins étaient fades, car le sol avait perdu sa vitalité. Depuis, Étienne Grivot se voue corps et âme afin de comprendre les relations qui existent entre le terroir, l’agriculture et la vinification. Au sein des vignobles, la densité de plantation est élevée et les vignes offrent un faible rendement. Le domaine pratique l’agriculture biologique et le labourage est effectué à l’aide de chevaux, autant que possible. Les méthodes de vinification sont des plus traditionnelles : les raisins égrappés sont soumis à un délicat pigeage, puis la fermentation se déclenche naturellement. On procède ensuite à un remontage par jour, sans effectuer d’autres pigeages. Une fois la fermentation terminée, le vin est transféré en barrique.

Pour Étienne, la viticulture est un processus d’amélioration continue. « Je suis un éternel insatisfait. L’amélioration est une véritable obsession. Et je crois que je ne baisserai jamais les bras. » Il n’est donc guère surprenant d’apprendre qu’il éprouve un attachement profond envers l’aspect spirituel du vin. Il affirme que lorsqu’il a eu 40 ans, il a commencé à produire des vins plus généreux. « C’est moi qui avais changé. J’étais plus mature, plus détendu. Les vins sont devenus plus sereins et souples, mais ont conservé toute leur fraîcheur et leur potentiel de vieillissement, parce que j’étais plus à l’aise. » Il explique également qu’il s’oppose aux pigeages après la fermentation, car il n’aime pas « mélanger le physique (le pigeage) au spirituel (la fermentation).

Le Domaine Grivot produit des vins classiques et typiquement bourguignons, des vins séduisants, sérieux et très expressifs.


Québec