Retour au catalogue

Partager ce vin

2014 LATOUR-GIRAUD Meursault Les Narvaux

LATOUR-GIRAUD Meursault Les Narvaux 2014

CAD
  • Pays
  • Pays
  • France
  • Désignation réglementée
  • Désignation réglementée
  • Appellation origine controlée (AOC)
  • Région
  • Région
  • Bourgogne
  • Sous-région
  • Sous-région
  • Côte de Beaune
  • Appellation
  • Appellation
  • Meursault
  • Cépage(s)
  • Cépage(s)
  • Chardonnay 100 %
  • Couleur
  • Couleur
  • Blanc
  • Sucre
  • Sucre
  • Sec
  • À boire
  • À boire
  • Jusqu'en 2021
  • Information sur le domaine

    Le domaine Latour-Giraud est établi dans le village de Meursault, sur la route nationale, depuis de nombreuses générations. Centré tout d’abord sur Meursault, le domaine possède une gamme impressionnante de parcelles classées premier cru et villages, dont les vignes ont entre 20 et 50 ans et plus d’âge, notamment la plus grande parcelle de premier cru Genevrières, dont les deux tiers des vignes ont plus de 50 ans. Latour-Giraud se spécialise dans les bourgognes blancs, qui...

    Consultez la page de LATOUR-GIRAUD pour plus d’information

  • Notes de dégustation

    Des arômes avec une finesse et une complexité hors normes, ce vin séduit ensuite en bouche par son élégance, sa complexité et sa longueur.

  • Notes viticoles

    Ce climat , toujours très répute, d'une surface du 16 Ha, est situe dans les vignobles les plus élevés du village (au dessus des derniers premiers crus) Produit sur des sols légers avec un sous-sol pauvre également (feuilles de laves couchées) ce vin montre exactement les valeurs de son sol.

Revues de Presse

  • - 91 Points -

    Stephen Tanzer , Septembre 2016

    Pale, bright yellow. Cooler, reticent aromas of white peach and powdered stone lifted by limey citricity. Suave, backward and cool on the palate but a bit angular, showing a greener fruit character than the Charles Maxime. With strong acidity, this sappy, salty wine really clamps down on the finish. Much more closed than the Charles Maxime and in need of patience.

    Voir la revue de presse détaillée