Retour aux domaines

Partager

Site web du domaine

Dans le dernier numéro de Wine Advocate, David Schildknecht implore les consommateurs de boire davantage de vins du Beaujolais, qu’il qualifie de « véritable bénédiction pour les amateurs de vin désabusés ou à la recherche d’une bonne affaire »; il poursuit ainsi une tendance qui a permis à la région de jouir d’une plus grande visibilité au cours des derniers millésimes. Nous sommes très heureux de vous offrir à nouveau les vins du Domaine Marcel Lapierre, l’un des producteurs les plus passionnants de la région.

Les vins de Marcel Lapierre et de son fils et successeur, Mathieu, font partie intégrante de la renaissance de la région. Bien avant que la production de vin biologique au moyen d’une intervention minimale soit à la mode, avant que la « vinification naturelle » crée un véritable engouement, Lapierre avait déjà adhéré à ces idéaux. Le domaine appartient à la famille depuis quatre générations et c’est désormais Mathieu Lapierre qui se retrouve aux commandes. En 1973, Marcel a hérité de vignobles situés autour du village de Morgon, le plus célèbre de tous les crus du Beaujolais, y compris de parcelles dans la célèbre appellation Côte du Py. À cette époque, il a décidé de revenir à des techniques agricoles plus traditionnelles, à une « culture douce ». En 1980, Marcel a fait la connaissance de Jules Chauvet, un vigneron et chimiste avec qui Marcel s’est découvert beaucoup d’affinités. Chauvet était un adepte de l'agriculture traditionnelle et de la vinification minimaliste; en effet, il n’ajoutait aucune levure de culture ni aucun soufre au cours du processus de vinification. Lors de l’élaboration du millésime 1981, Marcel a travaillé dans des vignobles entièrement biologiques (et cultivés de manière irréprochable) et il a adopté les méthodes de Chauvet. Le vin est élevé sur lies fines pendant 9 mois dans des fûts de chêne de 3 à 13 ans. Les vins qui en résultent sont sublimes et structurés et ils expriment toute la minéralité du terroir. Il s’agit de l’une des grandes aubaines dans le monde du vin.

Malheureusement, Marcel est décédé en octobre 2010. C'était un homme formidable qui a accueilli des membres de notre équipe à de nombreuses reprises. C’était un visionnaire, et il va nous manquer. Aujourd'hui, Mathieu (qui travaillait aux côtés de son père depuis 2005) poursuit l'héritage de son père.


Évaluations pour ce domaine

  • Wine Advocate

    [Lapierre] wines come highly recommended whether the idea of biodynamics turns you on or not - they are just great wines that are a joy to drink.

    Neal Martin, Juillet 2016