Retour aux domaines

Partager

Site web du domaine

Extrait du San Francisco Chronicle :
Bob et Jim Varner - Leur mission : élever un parfait chardonnay, puis le laisser en paix.
Un article de Jon Bonné, publié le vendredi 26 septembre 2008.

« L’idée », annonce Bob Varner, « c’est d’être aussi simple que possible. »

Bob Varner et son frère jumeau, Jim, travaillent sur leur propre flanc de colline dans les Monts Santa Cruz et s'occupent de leurs propres vignobles afin de produire leur propre vin; ces deux hommes méritent ce luxe.

C’est la raison pour laquelle ils emploient une équipe de 22 vendangeurs, qui s'occupent uniquement de 2 acres de raisins par jour. Toute grappe imparfaite est bannie de la vigne la veille des vendanges, et les petites caisses jaunes utilisées par les vendangeurs font l'objet d'un tri supplémentaire pour retirer les raisins qui ne répondent pas aux critères de qualité. Une fois que les grappes de chardonnay ont été écrasées, qu'elles ont macéré et qu'elles ont été pressées, la règle à suivre, jusqu'au moment où le vin est prêt à être extrait des barriques huit mois plus tard, est toute simple : « Personne ne touche à un seul tonneau, excepté Bob », déclare Jim.

Donc, ce qui se retrouve dans les tonneaux doit être parfait. « Je désire vraiment que la qualité du jus soit mon obsession; je souhaite formuler des conditions très précises au début, et ne plus y penser par la suite », assure Bob.

La cave minuscule et immaculée des Varner a été terminée en 2000, mais le style de vinification employé évoque plutôt le caractère des années 1800. Le vin est fermenté dans des tonneaux français neufs dans une proportion d'environ 40 pour cent, et chaque semaine ou chaque mois, selon le cas, Bob remue les lies afin de rajouter de la texture. Rien n’est ajouté, à l’exception d’un soupçon de dioxyde de soufre afin de stabiliser les vins juste avant qu'ils quittent les tonneaux. Ce processus est effectué par gravité et à la main, avec un outil fait sur mesure par un artisan de Beaune, en France, qui incline doucement les tonneaux sans en faire tourbillonner le contenu.

Les deux frères ne sont aucunement technophobes. Jim se décrit comme étant le premier élève de la scientifique du vin Ann Noble au cours de ses premières années à l'UC Davis; les recherches qu'il a réalisées à la fin des années 1970, qui avaient pour but de trouver un site viticole jouissant d'un climat frais pour élever du pinot noir et du chardonnay, l’ont mené au-delà de Carneros et du comté de Sonoma, vers les Monts Santa Cruz, qui sont plus accessibles. Bob a laissé de côté ses études supérieures en génétique à l'UC Berkeley en 1980 afin d’aider son frère à planter le vignoble. Ils ont exploité une société d’importation de vins, Park Wine Co, pendant près de 15 ans, avant de la revendre. Ils ont préféré se concentrer uniquement sur leurs précieux raisins.